"Le monde entier est un théâtre, et tous hommes et femmes, n'en sont que les acteurs. Chacun y joue successivement les différents rôles" - William SHAKESPEARE

img_4383.jpg

Anne Sophie

Mes petits choux, lorsque Anne-Sophie pose son regard sur vous, on peut entendre Patrick Swayze chanter « she likes the wind ». D’ailleurs, on ne laisse pas Anne-Sophie dans un coin. Même pas pour tirer un corner. Anne-Sophie est une interprète de génie. Après avoir décroché sa maîtrise en langue charentaise, elle décide de s’attaquer au « Bordeluche ». Idiome d’oc dont la rugosité paresseuse vous rappelle que le jaune et l’épaule ont nécessairement besoin d’un traducteur expérimenté pour être compris. Mais la difficulté ne fait pas peur à cette travailleuse acharnée qui ferait passer une fourmi pour une cigale. Elle se lance donc à corps perdu dans cette bouillie bordelaise sans négliger des langues comme le grec, l’égyptien, le turc et le Nabila. Même si ce dernier idiome est amputé de son ultime syllabe vu la pauvreté du vocabulaire. Anne-Sophie arrivera donc à prendre un accent du Sud Ouest qui lui permettra de se fondre dans cette jungle de l’interprétation. Je vous le répète mes petits choux, on ne laisse pas Anne-Sophie dans un coin. On la met sur le devant de la scène.

screenshot_20200812_153330.jpg

Anne

Attention mes petits choux, son talent est si grand qu’on la voit arriver de loin sans avoir recours à aucune jumelle. Avec son grain de beauté, miniature de la Vénus de Milo qui pourrait parler avec les mains alors qu’elle a été si longtemps privée de chocolat, Anne nous raconte à quel point la plastique d’un visage peut éclairer une partie de la terre qui serait boudé par le soleil. Elle vous regarde et le temps s’arrête, et lorsque qu’elle commence à parler, la poésie cède sa place à l’humour. Parce que franchement mes petits choux. La voix. Ce n’est pas ça.

screenshot_20200812_153340.jpg

Sophie

Là mes petits choux pour Sophie, j’aurais envie de vous dire comme dans Ghost : idem. Mais ce serait insulter sa personnalité qui n’a rien à voir avec sa cousine jumelle. Soeur vous dites ? Peut être. Elles se ressemblent si peu. Sophie vient de sagesse. Sagesse. Comme les dents de sagesse qu’elle a de si belles. Un jour peut être on devra lui retirer. Et le gouvernement décrètera sûrement un deuil national. Avec une telle denture, on la voyait déjà dans Twilight ou Dracula ! Non mes petits choux. Sophie sans son grain de beauté préfère supporter sa cousine au Théâtre des Chartrons.

screenshot_20200812_152520.jpg

Emmanuel

Pour présenter Emmanuel mes petits choux, je… Enfin… Ce n’est pas que… Mais en fait… Parce que… Pourquoi est-ce si difficile de finir une phrase ? Mon Dieu je suis atteint de Emmanuel « Lortétite » aigue. La maladie des trois petits points. J’en ai tous les symptômes parce que… Ah ! Ça y est, ça recommence. Concentrons-nous. Emmanuel est un homme extraordinaire dont la gentillesse n’a d’égale que son empathie. Quand il… Ah zut, c’est reparti. Son crâne renferme un coeur et sa poitrine un cerveau parce que ses parents était passionnés de Tétris. C’est pourquoi lorsqu’il réfléchit on pense que la tuberculose est revenue et quand il vous aime, il est capable d’illuminer la planète avec ses yeux. Parce que… Je… Enfin… Et zut.

screenshot_20200812_152418.jpg

Sébastien

Sébastien, mes petits choux, c’est un sourire. Une mâchoire ouverte, comme une passerelle vers le bonheur. Dans une vie américaine, il aurait pu jouer le requin des dents de la mer sans aucun trucage. Spielberg aurait été subjugué à chaque seconde de cet effet spécial si peu onéreux. Mais mes petits choux, Sébastien n’est pas qu’une mâchoire. C’est une bouche évidemment, un porteur de voix qui aime raconter des histoires au gens nés avant 1904. Mais comme son public se réduit de seconde en seconde, il s’adapte et il fait des stages de remises à niveau pour pouvoir diffuser son génie à des Sonotones portés par des petits jeunes de 1908. Sébastien aime les publics juvéniles. Son talent n’a aucune limite et va encore plus loin que la Delaurean de Doc Brown.

screenshot_20200812_154332.jpg

Charlotte

Mes petits choux, cette fille est extraordinaire. Elle a commencé les arts martiaux à l’âge de deux ans, pulvérisant littéralement le record de Mozart. À trois ans, elle avait déjà battu 8 fois Jean-Claude Van damne en combat à longue distance. Précurseuse d’un nouveau genre, palpé/taté, elle enseigne à l’âge de 5 ans, l’art de la grimace à Chuck Norris. Steven Seagal dira d’elle que c’est un Jedi dans un corps de minipouce alors qu’il n’avait vu aucun épisode du dessin animé. Lorsqu’elle fête sa dixième victoire au championnat du monde de Pompignac à l’âge de 14 ans, elle sait qu’elle est rentrée dans la légende à l’instar de Zinédine Zidane et de Jacquie Sardou. Mais elle reste humble devant la célébrité et le succès. Cette fille est donc un génie des arts martiaux. Et pour le théâtre, c’est pareil.

screenshot_20200812_160320.jpg

Limengo

Mes petits choux, Limengo n’est pas un homme comme les autres. C’est un comédien certes, mais d’aucun affirme qu’il l’a surpris en train de voler. Alors ne vous méprenez pas mes petits choux. Voler dans les airs. Comme Superman, Mais sans cape et en évitant le mauvais goût du slip rouge par dessus le pantalon. Limengo, en plus de savoir défier l’apesanteur, a une classe naturelle. C’est un super héros qui ne galvaude pas le mot élégance. C’est un passionné de pulls à rayures. Il commence d’ailleurs sa collection en 2007, après avoir joué le rôle de Majo qui l’aura épuisé psychologiquement. En effet, ce personnage très complexe le poussa dans les retranchements de son art et lui ouvrit une fenêtre sur ces magnifiques vêtements rouges et noirs qu’il arborera aux côté de son ami Alexandre qui aimait s’habiller en sac poubelle. Ce duo d’exception se sépara après quelques années, laissant un Limengo grandi de cette expérience vestimentaire et avec le secret de l’apesanteur qu’il apprit au contact de Dumbledore. Oui mes petits choux, plus qu’un acteur, Limengo est un réacteur.

p1130107_2_1_.jpg

Thierry Rémi

Un mètre quarante quatre pour la police, Deux mètres vingt pour les syndicats, Thierry Rémi a cent talents, cent passions, cent familles évidemment. Alors mes petits choux, pour le théâtre des Chartrons, Thierry Rémi c’est un mètre soixante cinq de bonheur. Un visage dont les traits mélangent la beauté avec l’humour. Sa couleur de cheveux si typique du grenier Médocain révèle une texture souple et brillante qui prouve que c’est un comédien bien nourri. Lorsque qu’il court au ralenti après ses représentations sur la musique de Royal Canin, on sent toute la virtuosité qui l’habite. Et Dieu sait que le public fait la queue afin de pouvoir ovationner ce gentleman iconoclaste. Parfois il a de l’accent, d’autres fois, il n’en a pas. C’est un véritable caméléon qui arborerait une perruque dorée. Ce n’est pas un homme que cet homme mes petits choux, c’est une réserve naturelle à lui tout seul.

img_1851_copie_2.jpg

Thierry

Mes petits choux, lorsque Thierry naquit à l’âge de deux ans, il se demanda s’il n’avait pas des prédispositions pour le calcul mental. Il voulut pousser un premier cri pour avertir ses proches de sa présence. Mais il en fût incapable. Rien ne sorti de sa bouche si ce n’est un filet de bave si cher au dormeur appréciant la sieste. Juste un petit son crissa. Sa mère sursauta et elle se demanda pourquoi son enfant couinait. Alors le père dit, s’il couine, appelle-le Freddie. La mère opina du chef de façon négative alors que ce n’est pas si facile à faire et elle rétorqua. Non, déjà qu’il couine Margot. Son père aurait bien ri s’il avait possédé de l’humour mais son demi-frère venait justement de lui en emprunter et c’était un mauvais payeur. Alors il fit la tronche en guise de bonne humeur. Il rajouta juste : "qu’est-ce qu’on va faire de ce garçon qui ne saura jamais raconter des blagues de Toto ?" En fait, mes petits choux, je trouve ça extrêmement étrange de parler de moi à la troisième personne. J’ai l’impression de m’être fait visiter par Alain Delon. Alors que dire de moi à part que je suis complètement frappé. Rien. Et j’ai même des preuves. Vous avez vu tout ce que j’ai écrit sur les autres comédiens ?